fermer
Imprimer

Nouveau livre au musée de Préhistoire

Deux ans après la tenue d’un colloque consacré au « visage humain remodelé », le musée départemental de Préhistoire d’Île-de France sort la publication de ses actes.

Le visage humain remodelé. Constructions symboliques, reconstruction plastiques.

Actes du colloque de Dammarie-les-Lys, 10 et 11 mai 2012.
Sous la direction de Francis Saint-Genez. IAC éditions d’art/Département de Seine-et-Marne, 2014, 142 p. ISBN : 978-2-916373-72-0
Prix : 18,00 €.

Un sujet pluridisciplinaire

Photographie de la page de couverture du livre "Le visage humain remodelé". Celle-ci est illustrée par une photographie d'une partie de visage humain scarifié.

Depuis de nombreuses années, le corps humain préoccupe beaucoup le monde des musées au travers de questions aussi diverses que celles du statut juridique ou scientifique des restes humains présents dans les collections, de leur conservation ou bien encore du corps comme œuvre d’art ou élément d’exposition.

Objet « hors contexte » par excellence, le visage humain a néanmoins été le cœur d’interventions plastiques depuis des temps très anciens, dans des cultures et sur des territoires très différents. Du culte des crânes en Océanie aux greffes de visage pratiquées ces dernières années en Europe, le thème du visage transformé, reconstruit ou réparé occupe un champ chronologique et disciplinaire vaste. C’est pour cette raison que le musée départemental de Préhistoire d’Île-de-France a organisé deux journées de rencontre entre des spécialistes de domaines aussi variés que la philosophie, la sociologie, la médecine, l’ethnologie ou la thanatopractie pour tenter d’approcher ce paradoxe du visage humain, matériau vivant de pratiques datées et localisées, qui demeure malgré tout atemporel et « a-culturel ».

Cette publication rassemble les communications du colloque du même nom, qui s’est tenu à Dammarie-les-Lys (Seine-et-Marne) les 10 et 11 mai 2012, sous la direction de Francis Saint-Genez, directeur du musée départemental de Préhistoire d’Île-de-France, dans le cadre de l’exposition : « L’identité retrouvée. Les reconstructions anatomiques d’Élisabeth Daynès », présentée au musée du 1er octobre 2011 au 23 septembre 2012.