flux rss Imprimer (nouvelle fenêtre)

Exposition "L'identité retrouvée"

  • Retour
  • 01-10-2011
  • Reconstructions anatomiques d'Élisabeth Daynès

Le musée départemental de Préhistoire d’Île-de-France présente la première rétrospective consacrée à Élisabeth Daynès, du 1er octobre 2011 au 23 septembre 2012.

C'est à une véritable rencontre avec nos ancêtres que nous convient la paléo-artiste et le musée.

Reconstruire le passé

Exposition Elisabeth Daynès

® 2011 © S. Plailly / P. Plailly / É. Daynès /
T. Perraudin - Reconstruction : Atelier
Daynès Paris - D.R. - Reproduction
interdite sans autorisation de l'atelier
Daynès Paris

En collaboration avec des paléoanthropologues et des criminologues, et à partir de méthodes élaborées par la police scientifique, Élisabeth Daynès redonne un visage et un corps à des hommes fossiles disparus parfois depuis plusieurs millions d’années. Son travail, d’un réalisme saisissant, se donne pour but de réhabiliter l’image de l’homme préhistorique, de le montrer dans toute son « humanité » et de présenter les dernières avancées de la recherche scientifique.

L’exposition présente le processus complet du travail d’Élisabeth Daynès grâce à une reconstitution de son atelier, des échantillons des matériaux utilisés (peaux, poils, cheveux, yeux, nez, oreilles, dents), des photos, des films et des moulages des différentes étapes de son travail, mais aussi grâce à des reconstructions déjà réalisées par l’artiste.

À l’occasion de cette exposition, le musée lui a passé commande de la reconstruction d’un homme du Néolithique, dit « homme du Cerny », dont le squelette est issu des collections départementales, et qui sera ensuite intégré au parcours du musée.

Exposition présentée avec le soutien de la Direction régionale des affaires culturelles d’Île-de-France – Ministère de la culture et de la communication.

Élisabeth Daynès

Plasticienne de formation, Élisabeth Daynès travaille d’abord pour le théâtre puis pour le cinéma. Elle commence ses premières reconstitutions scientifiques en 1984. Dès lors, les commandes des musées du monde entier vont se succéder et l’intérêt de la presse internationale ne va cesser de s’accroître. En 1997, Tahiti lui confie la réalisation du musée de la perle à Papeete. En 2004, elle reconstruit le buste du naufragé du navire de La Pérouse, échoué à Vanikoro. En 2006, elle connaît une consécration mondiale en reconstituant le visage du pharaon Toutânkhamon. Le National Geographic lui consacre alors la une de son édition internationale.

NOUVEAU !

Des animations destinées aux scolaires de cycle 3 et aux centres de loisirs

Reconstruction anatomique de l'homme du Cerny

Cliché É. Daynès